Tracer en trottinette électrique dans Bordeaux ? Ok ! Mais pas n’importe comment et bien équipé !

par | 7 Avr 2021 | What a biotiful world | 6 commentaires

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à Bordeaux (et pas seulement), la trottinette électrique a plutôt mauvaise réputation. Il faut admettre qu’au début, elles l’ont bien cherché. En seulement quelques années, voire quelques mois, elles ont copieusement envahi nos trottoirs. Avant l’interdiction de juin 2019, il n’était pas rare (et même encore…) de les voir abandonnées, debout ou couchées, dans la plus totale anarchie. Une gêne certaine pour les piétons, pouvant aller jusqu’à la chute. Il n’y a pas qu’à cause des scooters mal garés que l’on encourt ce risque…

Des trottinettes électriques tout partout

© IC

Mais ne serait-il pas dommage de s’arrêter à cette première impression ratée ? Après tout, plus d’un million de trottinettes électriques sont vendues par an. Et ce n’est pas pour rien !  De bonnes raisons se cachent derrière un tel succès. En réalité, ces véhicules à roulettes constituent une petite révolution pour le déplacement urbain : Ils sont pratiques, agréables à utiliser et même eco-friendly !

© JML

Des avantages de se déplacer à Bordeaux en trottinette électrique

La trottinette électrique a plus d’un atout. D’abord, parce qu’elle se définit comme un véhicule de mobilité douce. Plus respectueuse de la planète, elle permet de limiter nos émissions de CO2. Bien sûr, elle ne rivalisera jamais avec la marche à pied ou le vélo (ce n’est pas moi qui vous dirais le contraire). Toutefois, elle reste 2 à 3 fois moins polluante qu’une automobile et contribue à désengorger l’espace urbain ! Une énorme qualité à mes yeux, qui fait que, même si je n’en fais pas, j’ai envie d’en parler.

Elle offre donc une excellente alternative aux petits trajets en voiture, pour ceux qui n’ont ni envie de pédaler et encore moins de marcher. Chacun son niveau d’implication, l’important étant d’en avoir un.

Mais attention, une nuance existe. Ce bon score n’est obtenu que par les trottinettes à usage personnel. Les appareils de location sont loin d’être aussi éco-responsables.

Tracer dans Bordeaux à vélo et en trottinette électrique

© JML

Pourquoi ? Tout simplement, parce que la « pollution » d’une trottinette s’effectue principalement pendant sa fabrication. Plus sa durée de vie est longue, plus son impact carbone par kilomètre est réduit. Or, un engin personnel est utilisé entre 2 et 3 ans. Alors qu’une trottinette de location dure en moyenne seulement 1 mois. On comprend bien, dès lors, pourquoi la différence en matière d’émission de CO2 par kilomètre est énorme.

Un autre avantage de la patinette électrique a émergé il y a tout juste un an ! Et celui- là, personne ne l’avait vu venir… Elle respecte l.e.s  g.e.st.e.s  b.a.r.r.i.è.r.e.s ! Le tout, en permettant de désencombrer les rues. La trottinette électrique se définit du coup, comme l’une des solutions de prédilection face au Coronavirus. Les autres étant, vous l’aurez deviné, le vélo et  la marche à pied (à quoi je rajouterais le skate et le roller qui demandent quand même une bonne maitrise, de la pratique et des os solides).

Côte à côte, chacun sur sa trottinette à Bordeaux

© IC

Mode de déplacements doux à Bordeaux

© IC

À l’heure où beaucoup se rabattent sur leur voiture pour fuir les transports en commun, elle vous permet d’éviter les bouchons. Un atout pour lutter contre la transmission du virus en toute tranquillité. Et ça, les autorités gouvernementales l’ont bien compris. Dans plusieurs métropoles comme  Paris, Montpellier, Rennes, Toulouse, Nantes et Lyon, des kilomètres de pistes cyclables supplémentaires ont été déployés.

Le but : favoriser l’utilisation des vélos et des trottinettes. Bordeaux n’étant pas trop mal lotie en matière de pistes cyclables, à quoi on peut rajouter  la mise en place du double-sens cyclable, qui consiste à autoriser la circulation des cyclistes dans les deux sens d’une rue, qui demeure à sens unique pour les véhicules motorisés. La fonction principale du DSC étant de garantir au cycliste un itinéraire par le plus court chemin. Il permet ainsi d’éviter des axes à fort trafic et une sécurité accrue du piéton puisque le cycliste peut utiliser légalement la chaussée, en libérant le trottoir sur lequel il est tenté de rouler… Un dispositif dont pourrait parfaitement bénéficier les trottinettes électriques…

Partir à la découverte des beautés bordelaises en toute simplicité, suivez la guide !

Autre avantage, la trottinette électrique permet aussi de profiter d’un grand bol d’air frais, qu’elle contribue à dépolluer. Le tout, en savourant le charme du paysage de la capitale aquitaine (bordorico !!!). L’idéal pour découvrir (ou re-découvrir) tout ce que notre belle ville à offrir. En seulement quelques heures, il est possible de faire le tour des lieux emblématiques et historiques. Une balade agréable, où point n’est besoin de se mettre la pression pour ne rien louper.

Faire la tournée des monuments bordelais en trottinette électrique

© JML

Comme idée de circuit, commencez par le Monument aux Girondins de la place des Quinconces (la plus grande d’Europe), puis observez la sublime verrière de la Place des Grands Hommes. Avancez jusqu’aux 12 colonnes corinthiennes du Grand Théâtre, situé Place de la Comédie.

La trottinette électrique un mode de déplacement alternatif

© JML

Puis dirigez-vous vers la Place de la Bourse, en admirant le miroir d’eau et les façades historiques. Découvrez la Tour Pey-Berland, voisine de la majestueuse cathédrale Saint-André, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998, et tout près aussi du palais Rohan qui accueille les bureaux et les salons de la mairie de Bordeaux. Puis arrêtez-vous quelques instants à la porte Cailhau et au pied de la Grosse Cloche.

Profitez en également pour faire la tournée (en attendant que les bars, les pubs et les cafés réouvrent, ce que tout le monde attend en piaffant d’impatience) des monuments sacrés de la ville : la basilique Saint-Michel, la basilique Saint-Seurin ou encore l’église Saint-Croix.

Faire de la trottinette électrique place Pey-Berland

© JML

De même, vous pouvez prévoir un temps conséquent pour visiter le quartier qui m’est le plus familier. Je veux bien entendu parler des Chartrons, the place to be où, depuis plus de 30 ans, je vis.

Longer les quais en trottinette électrique le long de la Garonne

© IC

En longeant les quais et la Garonne, ce qui vous permettra, d’un pont à l’autre, en ligne de mire, d’admirer les superbes façades blondes XVIII ème, avant de vous engager dans le cours Xavier Arnozan et tourner rue Notre-Dame, pour un voyage dans le temps. Bienvenue dans ce qui a été historiquement l’univers des négociants en vin et des antiquaires, mais qui en train de se diversifier et de devenir le Marais bordelais.

Une rue très commerçante où cohabitent un temple protestant et l’église Saint-Louis, une église catholique qui abrite le plus grand orgue d’Europe et dont les tours en font l’église la plus haute de Bordeaux. Si vous voulez en savoir davantage sur les Chartrons, outre cliquer sur ma rubrique qui leur est dédiée, je vous invite à lire l’article que j’ai rédigé pour l’Office de Tourisme où il y a plus de détails.

Cependant, quelle que soit votre destination, n’oubliez pas de respecter le code de la route pendant votre balade dans l’ex « belle endormie », où voici les règles en vigueur, que Patrick Papadato, l’élu en charge de la mobilité, m’a communiquées :

Chère Isabelle, à ce jour pas de règles particulières pour les trottinettes, si ce n’est les mêmes que pour les vélos : priorité aux piétons et circuler au pas sur les trottoirs et les zones piétonnes.
Le travail entrepris sur les discontinuités cyclables les incitera certainement à emprunter les bandes cyclables et à rendre les trottoirs aux piétons. Certains opérateurs peuvent brider leurs engins afin de ralentir les trottinettes sur les places par exemple.

L’équipement, un élément indispensable pour votre sécurité en trottinette électrique

En effet, s’il est vrai que la trottinette nous rappelle la tendresse de nos souvenirs d’enfance, elle n’en reste pas moins un véritable deux-roues.

Et là, attention ! Tout comme au guidon d’une moto, vous devez être protégé·e contre les chutes.

Oui, car malgré son apparence innocente, la trottinette électrique peut être vraiment dangereuse.
D’abord, parce qu’elle est beaucoup trop discrète. Silencieuse, et de petite taille, il est facile de passer à côté. Ou justement, a contrario : il est facile de ne pas assez la voir, pour passer à côté !

De nombreux accidents ont ainsi lieu parce que les automobilistes n’avaient pas remarqué la trottinette. Et ne l’ont du coup pas évitée à temps. Il est essentiel d’augmenter sa visibilité en e-trottinette. Jamais le frêle engin et son utilisateur ne feront le poids face à une voiture de plusieurs tonnes. L’ajout d’un klaxon et le port d’un gilet réfléchissant peuvent être vraiment d’une grande utilité.

L’autre désavantage de ces appareils est qu’ils ne possèdent aucun carénage. En cas de chute, c’est directement la rencontre avec le bitume. Malheureusement aussi, ils manquent de stabilité. Les chances de vous rattraper en cas de déséquilibre sont assez réduites.

© IC

Des accessoires de protection adaptés à la trottinette deviennent alors essentiels à votre sécurité et même obligatoire, après recherche j’ai constaté que c’était la loi.
Sur les routes, sortez toujours avec vos deux indispensables : le casque (même si étonnamment, pas obligatoire) et les gants ! Il est frappant de voir combien peu en sont équipés.

Faire de la trottinette bien équipée avec Trot'Secure

© IC

Petit problème : trouver le bon matériel adapté à ses besoins n’est pas toujours évident.
Pourquoi ? Parce qu’il n’existe pas UN équipement idéal. La protection adéquate varie beaucoup d’un trotteur à l’autre (en fonction de sa vitesse et des conditions d’utilisation). Et oui, une trottinette peut aller à la vitesse d’un vélo (25 km/h) comme à celle d’un scooter (80 km/h) !

Pour info, depuis le 1er juillet 2020, votre engin doit être équipé d’un système de freinage, d’un avertisseur sonore, de feux (avant et arrière) et de dispositifs réfléchissants arrière et latéraux.

Un mode de transport doux mais rapide

© IC

Si vous n’êtes pas expert du milieu, comme le sont les adeptes de vitesse ou de sessions off-road, difficile de savoir ce qu’il vous faut. C’est là que Benoît et son équipe de passionnés ont décidé d’intervenir et c’est ce qui explique notre partenariat. Afin de rendre la sécurité accessible à tous, ils ont décidé de créer Trot’Secure. Une boutique en ligne spécialisée dans la vente d’accessoires et d’équipements pour trottinette électrique. Mais aussi et surtout, une boutique en ligne spécialisée dans le conseil !

La mission prioritaire de la team de Trot’Secure étant de vous aider à trouver le meilleur équipement pour vos besoins. Et pas ceux du voisin ! Tout le site a été pensé dans cette optique. Des conseils, des filtres et des explications sont disponibles à peu près partout. Et en cas de doute, une équipe réactive est là pour vous guider.

Bonne nouvelle pour toi qui me suis et qui as compris que se protéger n’était pas un détail superflu, tu bénéficies de 10% de réduction sur tous les équipements Trot’Secure avec le code promo : serialblogueuse10

L’idéal pour se déplacer, paré·e, en toute écomobilité (et légalité) ou de s’envoyer en l’air en toute sécurité !

Je tiens à remercier le journaliste Jean-Michel Le Blanc, qui, quand il ne fait pas d’articles pour le journal Sud-Ouest, fait des chouettes photos décalées, captées dans la rue ou dans la nature, en couleur ou en sépia, et nous donne de ses nouvelles, une fois par jour, sur sa page FB que je vous invite à découvrir. 

Merci à toi Jean-Michel d’avoir couvert le centre ville, quand je couvrais les quais !

Partager Sur

Jugeote animera les tables rondes du

6 Commentaires

  1. simon eric

    Waouh quel article ! vivifiant et aussi tonique qu’une pile électrique puisque le sujet en est la trottinette électrique, il se lit comme un dépliant à usage pratique, une parfaite synthèse de cet engin qui s’adapte à l’urbanisation de nos villes en étant utile, ludique et écologique.
    Amis lecteurs qui affectionnez ce destrier des temps modernes n’oubliez pas de joindre à votre passion prudence et civilité et la sécurité ? Trot’Securre ( un logo génial ) vous en assure l’emploi grâce à sa boutique.

    Bonne ballade et découverte dans la belle endormie.

    Réponse
    • Cyrielle de l'équipe Trot'Secure

      Bonjour Eric ! Merci beaucoup pour ce beau retour sur cet excellent article d’Isabelle.
      C’est toujours un plaisir d’entendre un compliment le logo de notre trotteur équipé pour rouler avec sécurité sur les routes 🙂
      Très belle journée à vous.

      Réponse
  2. Antoine

    Super article. Sa fait longtemps que j’hésitais à essayer ce type d’engin. Je pense que je vais me laisser tenter. Merci pour toutes les informations 😀

    Réponse
    • Isabelle Camus

      Merci Antoine ! Heureuse d’avoir pu t’aider et t’informer. Équipe-toi bien & enjoy !

      Réponse
  3. Pauline

    Une solution plutôt intéressante pour se déplacer facilement sans trop s’encombrer ! Et puis, comme dit, de quoi prendre un bol d’air frais durant cette période de confinement !

    Réponse
    • Isabelle Camus

      C’est sûr ! Une « drôle » de période ! Courage à vous les jeunes !

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Et sinon, quel est pour toi le meilleur moyen de se déplacer en ville ? - Serial Blogueuse - […] te dit ? Dans ce cas, ça tombe bien, tu peux continuer à lire. Voilà de quoi il s’agit…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À découvrir

AUSSI

10 bonnes raisons pour se déplacer à vélo cargo en ville

10 bonnes raisons pour se déplacer à vélo cargo en ville

Pour convaincre les derniers dubitatifs de l’ « ancien monde » (comme nous dirions en ces temps de Covid-19), et pour enfin remplir de vélos cargo toutes ces larges « coronapistes » qui ont vu le jour ces derniers mois,  voyons ensemble les multiples usages possibles de ces vélos utilitaires, qu’il soit à propulsion musculaire ou électrique…

lire plus