Le Growshop et Le Dispensaire, deux spots en un dédiés au CBD et à la culture indoor

par | 12 Juin 2021 | Chartrons' place to be | 6 commentaires

Pendant des décennies, à l’angle du cours Saint-Louis et du cours du Médoc où, soit dit en passant je vis depuis 25 ans, il y eut un magasin de stores. Et puis, il y a quelques mois, l’enseigne représentée par un castor (logique !) a déménagé.
Après un moment de battement, le temps de trouver repreneur, des travaux ont commencé dans l’immeuble en pierre percé de baies vitrées. Passant devant tous les jours, j’ai pu assister à l’évolution de sa transformation, pour découvrir progressivement que mon futur voisin allait être un espace spécialisé dans la culture en intérieur de plantes et la vente de produits à base de CBD.
Et ça, dans un coin du quartier où il n’y a pas trop d’activités, entre la possibilité de végétaliser son intérieur et de se relaxer, c’était carrément une bonne nouvelle.
Ma rencontre avec Nicolas Veyssière, qui a créé Le Growshop, Original Urban Jungle et Le Dispensaire, Original French Hemp Store (site en construction), deux enseignes présentes à Bordeaux, Mont-de-Marsan, Cahors, et, depuis le mois de mars, aux Chartrons, fera plus que le confirmer !

110 cours Saint Louis Le Dispensaire

Le Dispensaire, n°1 dans le CBD, situé au 93 cours Saint-Louis.

Le Growshop côté Cours du Médoc

Le Growshop, spécialisé dans la culture en intérieur depuis 2010, situé 110 cours du Médoc

Le Growshop et le Dispensaire, la belle success story d’un passionné du chanvre

Nicolas Veyssière, jeune entrepreneur autodidacte de 31 ans originaire de Bordeaux, a fondé sa première société en 2010. Il avait 20 ans.

Son premier bébé sera  « Culture Indoor« . Entendez par là, un magasin où l’on trouve tout le matériel pour cultiver chez soi et devenir un parfait jardinier d’intérieur. Une franchise « Le Growshop« où on peut égayer son intérieur grâce à une large sélection de plantes grasses, carnivores & exotiques, avec une boutique à Pau, puis à Tarbes, où il s’était « expatrié ».

logo streetshop bordeauxDe retour à Bordeaux en 2012, il crée « StreetShop« , avec un premier magasin cours de l’Argonne, spécialisé dans tout ce qui est accessoires fumeurs, vaporisateur à herbes sèches (une machine qui permet de consommer des plantes ou des herbes sans qu’il y ait de combustion,  la combustion étant une réaction, quel que soit le produit, dont la toxicité n’est plus à prouver).

Sachant que Nicolas distribue les plus grandes marques que sont le Cirrus et le Fenix Mini, qui s’avèrent les plus vendues dans ses Streetshops, aujourd’hui au nombre de 5 sur Bordeaux et son agglo. Sans oublier de rajouter Toulouse, Montpellier, La Teste, Nantes et Bayonne. Des projets d’ouverture étant prévus à Mont de Marsan et Périgueux.

Pour info, ce sont des petits vaporisateurs portables dont on peut choisir de régler la température entre 190° et 220°. Du coup, seuls le principe actif de la plante et de la vapeur d’eau vont sortir de l’appareil.

CQFD = zéro combustion + zéro gaz carbonique + zéro CO2 pour ses petits poumons et ceux de ses voisins. C’est le top de la consommation de fleurs de CBD ou cannabidiol, substitut au cannabis, sans l’effet psychotrope,  une molécule qui n’a plus de secret pour vous qui me suivez !

Bon, on va pas se mentir, quand ils ont commencé à commercialiser ces drôles d’appareils en 2012, ils sont passés pour des ovnis. Nicolas et son équipe travaillent avec Storz and Bickel, une marque allemande made in Deutschland qui offre la seule certification aromathérapie et phytothérapie d’un pdv médical en Allemagne et en Europe (partout où c’est autorisé).

Un concept éclectique

StreetShop a été pensé pour réunir les 5 piliers :

  • smoke shop
  • street art corner (bombes de peinture, markers, encres textiles, vêtements et accessoires)
  • vaporisation
  • graines
  • CBD (pionnière en France, l’enseigne en vend depuis 2013)

Du CBD dosé de 5% à 25%

CBD spectre large de 3% à 6%

Les Vaporisateurs du Dispensaire aux Chartrons

 

Textile Sensi Seeds

Du CBD de qualité made in Suisse, mais pas que

Le Dispensaire Original French Hemp Store by StreetShopD’autre part, chaque Growshop intégrant un corner pour développer le CBD sous toutes ses formes, celui que l’on trouve au Dispensaire, Original French Hemp Store by StreetShop est bio (même si la labellisation n’existe pas), car issu de fermes suisses qui pratiquent la permaculture. Ce que les équipes, soucieuses d’avoir un suivi drastique, vont régulièrement vérifier, photos à l’appui. Les fermes partenaires  qui font du « sol vivant« , ont organisé tout un univers pour que les fleurs poussent en harmonie, loin de ce qui se pratique dans les fermes industrielles.

Un contrôle qualité, une traçabilité et une exigence qui expliquent pourquoi certains prix du n°1 dans le CBD sont plus élevés.

Outre de l’huile à prendre en sublingual, on trouve aussi des graines de collection. Mais attention, des graines de cannabis qu’il est interdit de faire germer sur le sol français et qui, comme le bon vin, peuvent prendre de la valeur avec le temps.  Compter en moyenne, 10 € la graine.

S’il n’y a aucun flou juridique aujourd’hui sur le CBD pur qui est légal, parce qu’il n’est pas appliqué à la loi sur les stupéfiants ou à la loi sur les drogues, en France on fonctionne en mode binaire. Tout ce qui n’est pas interdit est par définition autorisé, donc, tant que la loi n’encadre pas le CBD, il est 100% autorisé.

Les choses venant de franchir un pas supplémentaire, l’Union Européenne validant le fait que le CBD ne pouvait être assimilé à un stupéfiant, puisque sans principe psychoactif. Le chanvre cultivé devant être d’une variété dont la teneur en THC est inférieure ou égale à 0,2 %.

Outre la Suisse, Nicolas se fournit un peu en Italie et Espagne et commence à travailler avec des Français. Des débuts timides dûs au fait que dans notre pays, les gens ont peur d’investir dans une économie qu’ils considèrent comme trop floue, confondant souvent THC et CBD…

Un paradoxe quand on sait que la France est, historiquement, le premier pays producteur européen de chanvre et le deuxième mondial après la Chine. Et que pour la petite histoire, la  première ferme de cannabis, c’était en 3000 avant J-C vers Cahors…

Le chanvre cette plante aux mille vertus

Ah ! le chanvre ! Cette fibre miraculeuse qui mérite toute notre attention et notre admiration, tellement ses domaines d’application sont nombreux : textile, cosmétique, carrosserie pour les voitures (!), isolation, alimentation, on peut même faire du papier de chanvre qui pousse en un an.

Et dont je rappellerai une fois encore les qualités :

  • anxiolytiques
  • analgésiques
  • antiémétiques
  • antiépileptiques
  • antitumorales
  • antioxidantes
  • anti-inflammatoires
  • antipsychotiques
  • immunomodulatrices
  • antibactériennes et antifongiques
  • neuroprotectrices
  • antirhumatismales
  • inductives de rêves

Or c’est vraiment en raison de sa passion pour le chanvre, que Nicolas Veyssière s’est tourné vers ce marché et tout ce qui gravite autour.

Une passion que je partage à fond les ballons, depuis qu’en 2003 j’ai lu la biographie d’Anita Roddick, la fondatrice engagée de The Body Shop, 1ère entrepreneuse à s’opposer aux tests de produits de beauté sur les animaux, et qui fut également la première à lui avoir consacré une ligne devenue best-seller, en lançant une gamme au chanvre en 1998.

Grâce à elle, le monde découvrira combien le chanvre fait partie des plantes les plus écologiques, les plus polyvalentes et les plus viables économiquement, et ce, sans céder au culte de la fumette.

Depuis tout petit, mon nouveau voisin s’est intéressé au cannabis, même s’il n’a jamais fumé, que ce soit du tabac ou toute autre substance. Ne consommant le CBD qu’occasionnellement, en huile, pour pallier le stress de la période actuelle. Mais l’utilisant par contre très régulièrement en cosmétique, ne tarissant pas d’éloge sur la crème hydratante qu’il distribue.

Petite parenthèse, si j’ai fumé du tabac dès l’âge de 16 ans, j’ai arrêté il y a une vingtaine d’années (une addiction finançant une industrie dont  je suis très très très heureuse de m’être libérée !) je n’ai par contre jamais supporté le cannabis. Mettre le nez dans un bidon rempli de fleurs de CBD n’est donc pas un fantasme. Par contre, j’en adore l’odeur !

 

 

 

 

 

 

Tout comme je suis devenue une grande fan de l’huile, dont j’ai découvert, en rédigeant des articles sur le sujet, les épatantes propriétés du cannabidiol pour aider, sans accoutumance, à lâcher prise sans être déchiré, ni avoir le cerveau ramolli ou faire des bad trips.

J’en donne même à mon chat Clifton, car oui, le CBD qui se décline en cosmétiques, E-liquides, gourmandises & tisanes, existe aussi pour les animaux ! Et ça, c’est aussi vraiment une application des plus intéressante, que ce soit, à l’instar des humains, pour gérer de manière naturelle, le stress ou la douleur !

Du CBD pour les animaux

Article édition numérique sudouest.fr du 8 mai 2021.

 

Bref, au Growshop des Chartrons, qu’est-ce qu’on trouve ?

Logo Growshop Original Urban JungleFort de 10 ans expérience, le Growshop Original Urban Jungle peut se targuer d’être l’un des principaux fournisseurs français de produits de culture d’intérieur, en fournissant les produits phares ou derniers cris ainsi que des équipements du monde entier.

L’objectif de l’entreprise, étant, via son site internet ou ses boutiques, de proposer le meilleur service client aux cultivateurs novices comme expérimentés, dotés de tout le matériel indispensable à la culture en indoor :

  • chambres de culture
  • éclairage horticole
  • engrais bio organique et minéral
  • terreaux et substrats
  • climat -ventilation
  • systèmes hydroponiques
  • bouturage
  • semences biologiques
  • accessoires récolte
  • contrôle de l’odeur
  • pots & contenants
  • textile Sensi Seeds

Des plantes pour végétaliser son intérieur

Le « petit gros plus » étant une offre qui m’a complètement fait sauter au plafond et qui va en réjouir plus d’un·e, vu que parmi les semences biologiques que propose le Growshop, on trouve le catalogue Kokopelli :

Des graines V1 non modifiées et non travaillées d’une qualité époustouflante, libres de droit, que l’on peut cultiver, récupérer et réutiliser. L’association Kokopelli se consacrant, depuis 1999, à la protection de la biodiversité alimentaire et médicinale, à la production de semences et de plants issues de l’agro-écologie, et au soutien des communautés paysannes n’ayant plus accès aux semences fertiles.

la bible des semences kokopelli au Growshop des Chartrons On trouve même Kokopelli au Growshop des Chartrons Kokopelli, une exclusivité Growshop Bordeaux Chartrons

 

 

 

 

 

 

 

Trouver les semences kokopelli au Growshop des ChartronsNicolas et toute son équipe sont fiers de militer  auprès de cette marque qui a du batailler pour exister et avec qui ils ont mis un point d’honneur de travailler. Les connaisseurs étant prêts à ne pas compter les kilomètres pour se procurer les semences de cette gamme unique, vendue au même prix que sur le site internet de Kokopelli.

Avec Growshop, business is biotiful

Côté emploi, l’entreprise compte 38 collaborateurs en Aquitaine, dont 37 CDI, 1 CDD et deux apprentis. Le site des Chartrons abritant au-dessus du magasin, le stock, les bureaux et la plateforme de livraison des commandes passées sur le site internet.

Les horaires du Growshop Bordeaux ChartronsLa boutique du Growshop a fait un très bon démarrage, et je souhaite à toute la team de ce très beau projet entrepreneurial, environnemental et commercial, une longue et belle vie dans le quartier de Chartrons’place to be !

Last but not least, je signale à tous mes fidèles lecteurs et lectrices jardiniers dans l’âme, que vous pouvez bénéficier d’une remise de 10% sur tout le site du Growshop avec le code promo SB10.

 

 

Pour le site du Dispensaire, il faudra attendre un peu qu’il soit en ligne. Ce qui n’empêche en rien de pousser la porte du 93 cours Saint-Louis pour se fournir en CBD et se faire conseiller par une très cool équipe d’experts.

Le Dispensaire, N°1 dans le CBD 93 cours Saint Louis aux ChartronsPublireportage Growshop et Le Dispensaire Bordeaux Chartrons

Partager Sur

Jugeote animera les tables rondes du

6 Commentaires

  1. simon eric

    Diable quel article ! Scientifique, écologique et d’une lecture facile ( ce qui est toujours signe de la qualité d’une rédaction ). Avec Isabelle nous savions que le CBD n’était pas du ciné ou de la BD, mais bien la réalité puisque même Mr Clifton en est consommateur.
    Un article qui s’habille de vert grâce à Nicolas Veyssière et à ses multiples talents, le Growsshop une trouvaille géniale pour les cultivateurs et autres horticulteurs en herbe.
    Bref cet article est une vraie mine d’informations et quand on est curieux tous les sujets peuvent être passionnants.

    N’oubliez pas le code promo SB10 à ne pas confondre avec le code clifton5 ( en minuscule )

    Je conclus par cette citation : au cours du médoc, il y eut un magasin de stores, l’enseigne était représentée par un castor……lumineux,

    Réponse
    • Isabelle Camus

      Une nouvelle fois, 1000 merci pour ton commentaire toujours aussi argumenté et développé Eric ! Il faudrait que tu te fasses cloner ! Bises !

      Réponse
    • Isabelle Camus

      Mais que ferais-je sans toi Eric ? Merci de ta fidélité et de ta pro-activité !

      Réponse
  2. Simon Eric

    Du CBD pour Loulou-Chat ce n’est pas du ciné : témoignage

    Loulou est un chat que la vie n’a pas épargné, une vie de misère et d’errance de refuge en refuge.
    Agé et tout décati sa vie se résumait à une immense solitude pendant que de braves gens adoptaient de jolis chatons ( pour le bien comme pour le pire ) mais il est dit qu’il existe des fées pour les chats tout cabossés par la vie et cette fée s’appelle Nathalie et c’est ma soeur.

    Depuis trois ans Loulou s’est métamorphosé grâce aux bons soins et à l’amour de Nathalie, Loulou ait même parti en vacances fringant et quelque peu grassouillet pendant deux semaines mais le retour ne fut pas triomphale ….Loulou-Chat a un cancer et Nathalie n’a eu de cesse de se battre et d’innover pour le confort de fin de vie de son petit compagnon et l’administration de quelques goutes de CBD avec l’accord du véto semble redonner à Loulou une fin de vie plus paisible. Câlins, ronronnement et appétit sont là.

    Bientôt Loulou s’en ira au paradis des chats, je n’ose imaginer la peine de ma soeur mais Nathalie est une fée et quelque part un autre Loulou l’attend peut être.

    A tous les Loulou-chats, à ma soeur

    Réponse
    • Isabelle Camus

      J’ai la gorge serrée et limite les larmes aux yeux après ton témoignage Eric. C’est une tellement belle histoire qui a fait se rencontrer Loulou chat et ta soeur Nathalie. Je sais tout l’amour et tous les soins qu’elle a apportés à celui qu’elle a recueilli et à qui elle a offert la meilleure des vies. On parle de contrat d’âmes entre les humains comme avec les animaux, on en a un très bel exemple ici. Je vous embrasse très fort tous les 3 !

      Réponse
  3. Nathalie imon

    Témoignage

    Mon chat souffre d’un carcinome (un cancer très répandu chez la gente féline) au niveau de la mâchoire inférieure, déclaré incurable compte tenu de l’âge et de l’état de santé de mon loulou. La boule grossit et il ne parvenait plus à s’alimenter correctement. Je voyais bien qu’il souffrait et ne savais plus quoi faire pour le soulager et le nourrir un peu. Une vétérinaire m’a alors parlé du CBD et de ses bons résultats sur le stress et la douleur.
    Cela fait maintenant une semaine que, tous les matins, je lui donne une goutte de CBD (sur une croquette friandise qu’il adore) et les résultats sont bien au rendez-vous : il recommence à manger normalement, je vois à sa petite tête qu’il souffre beaucoup moins et il recommence même à jouer. Ouf ! Vive le CBD.

    Autre découverte intéressante : Obervance chat (en vente chez les vétos et les animaleries). C’est une pâte appétente et très malléable, un peu comme de la pâte à modeler. Je n’arrivais plus à lui administrer sa dose de cortisone quotidienne, obligée de lui ouvrir sa petite gueule endolorie de force pour y enfourner son cachet. Avec Observance, j’introduis le cachet dans une petite boule de pâte, et ça marche !, il gobe le tout d’un air absolument ravi. Reouf !

    Je sais qu’il n’a plus beaucoup de temps à vivre, l’essentiel, maintenant, c’est qu’il vive ce temps-là le mieux possible.

    Nathalie (la frangine d’Eric )

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À découvrir

AUSSI