De 1986 à 2022, sur les traces du film, Les Fugitifs, tourné en partie à Bordeaux

par | 5 Oct 2022 | À la Une, Tasse de thé culturelle | 6 commentaires

Gros carton cinématographique des années 80, Les Fugitifs, écrit et réalisé par Francis Veber, fut le troisième et dernier long-métrage mettant en scène, après La Chèvre et Les Compères, le duo Gérard Depardieu/Pierre Richard.
Une partie des scènes d’extérieur ayant été tournées à Bordeaux, un autre duo, composé de Tim Pike et Jérôme Mabon, a entrepris de retrouver certains des lieux de tournage et fait fusionner avec talent et précision ces scènes datant de 1986, avec la ville telle qu’elle est en 2022.
Le temps d’un jeu de piste cinéphotographique, suivez-les, et amusez-vous à comparer Bordeaux entre passé, présent et souvenirs.

Les Fugitifs un film tourné à Bordeaux

Quand Tim Pike et Jérôme Mabon tracent Les Fugitifs !

Tim Pike est anglais, francophile, et même bordophile, puisque non seulement il vit dans la ville de Montaigne, Montesquieu et Mauriac depuis plusieurs années, mais aussi, curieux et passionné, il a créé le super blog Invisible Bordeaux – prononcez « Invisibeul Bôrdeau ».

Pour notre plus grand bonheur et notre culture G, il y propose une sélection, en français et dans la langue de Shakespeare, de reportages et de dossiers sur les lieux, histoires et personnages méconnus de Bordeaux et au-delà, à l’intention d’un public international.

Féru de cinéma, d’Histoire, de littérature et d’écriture, Jérôme Mabon est journaliste spécialisé ciné et blogueur pour La Pellicule bordelaise, le blog qu’il a créé.

De fait, vous avez pu découvrir sa plume dans la rubrique tasse de thé culturelle de Jugeote, où il a partagé par deux fois sa passion pour le septième art.

Sur les traces des Fugitifs de Francis Veber

Quand Pierre Richard, aka François Pignon, et sa petite fille, Jeanne, jouée par la jeune Anaïs Bret traversent la rue des Piliers de Tutelle et passent devant le mythique magasin de jouets Verdeun, qui n’existe plus, hélas.

Mutualisant leurs talents, Tim et Jérôme ont entrepris de retracer, en 15 photos, l’itinéraire de certaines scènes-clés du film Les Fugitifs dont le synopsis est le suivant :

« Les Fugitifs s’ouvre sur la sortie de prison de Jean Lucas (Depardieu), un homme réformé qui a purgé sa peine pour un certain nombre de braquages de banques. Tentant de reconstruire sa vie et de se reprendre en main, il se rend dans une banque pour ouvrir un compte, mais il est lui-même pris dans une tentative de braquage menée par le très maladroit François Pignon (Richard). Après une entrée en matière laborieuse, la rencontre imprévue fait que les deux hommes (rejoints plus tard par Jeanne, la petite fille malade de Pignon) se retrouvent en fuite. Le film raconte comment ils parviennent plus ou moins à garder une longueur d’avance sur les autorités et à créer une improbable relation d’amitié. « 

À cela je rajouterai la présence impayable et mémorable de Jean Carmet dans le rôle d’un vétérinaire complètement barré qui soigne Lucas/Depardieu comme… un chien. Une prestation qui lui vaudra d’ailleurs le césar du meilleur acteur dans un second rôle en 1987.

From Invisible Bordeaux to La Pellicule bordelaise

Rue Sainte Catherine, Galerie bordelaise, rue Macau, Saint Michel, rue des Terres de Borde, place du Champ de Mars, Jardin public… allez, suivez les guides et embarquez sur le blog Invisible Bordeaux où vous avez le choix entre la version anglaise et la version française de l’article de Tim.

Cliquez sur le logo !

Puis continuez la balade sur celui de Jérôme qui vous livre plein d’anecdotes sur le tournage du film.

Et aussi sur celui-ci !

Vous verrez, les deux articles font la paire et se complètent à merveille !

Jardin public, for ever !

Partager Sur

logo meilleursvelos.fr

6 Commentaires

  1. Eric Simon

    Cet article est un vrai plaisir d’autant plus que l’on retrouve Jérôme Mabon chef d’orchestre de la Pellicule bordelaise. Une rencontre d’un soir qui me permit de le connaitre lors d’un rendez vous cinématographique pour une autre comédie signée Bernard Campan « presque » et nous étions bien accompagnés en la personne d’Isabelle et Raphaëlle.

    Les fugitifs la Chèvre et les Compères, cette trilogie représente la quintessence du cinéma populaire. Attachante, divertissante et pleine de bons sentiments…Pierre richard et Gérard Depardieu sous la baguette de Francis Veber sont merveilleux et quelle bonheur de revoir la bande annonce.

    Version Française : la ballade peut commencer dans un Bordeaux que j’avais oublié, un Bordeaux des années 80, visite sur les lieux du tournage que je découvre avec surprise et étonnement
    mon dieu comme notre ville a changé ! images se juxtaposant entre années 80 et 2020 l’effet est remarquable et comme l’on dirait au cinéma bravo et bien joué pour ces deux acteurs de cet article Tim Pike et Jérôme Mabon.

    Réponse
    • Isabelle Camus

      Et oui Riton ! Ça aussi c’est de l’Histoire !!! Tu devrais adorer le site de Tim qui parle du Bordeaux Invisible et nous en apprend beaucoup.

      Réponse
  2. Juliette

    J’ai adoré ce film et ce duo ! Merci Isabelle de me le remettre dans la tête ! Et surtout je ne savais pas que le film était majoritairement tourné dans ma nouvelle ville. Je vais le revoir ! 🙂

    Réponse
    • Isabelle Camus

      Tu m’étonneras toujours Juliette avec ta culture qui remonte bien au-delà ce ce que les gens de ton âge apprécient habituellement !!!

      Réponse
    • Constant philippe

      Bonjour Isabelle j ai vu une partie du tournage au bar du rond point rue terre de bordes ou je prenais un café avant d aller travaillé rue d armagnac et la j ai vu la scène quand il vole la camionnette ça rajeunit pas bonne journée

      Réponse
      • Isabelle Camus

        Énorme !!! Merci pour ce témoignage Philippe ! Tout ça donne vraiment envie de revoir le film !!!

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À découvrir

AUSSI

eshop jugeote collection

Pour être au jus de bonnes nouvelles inspirantes et d’initiatives qui font bouger les lignes à Bordeaux ET pas que, une seule solution = s’inscrire à la LISTE PRIVÉE
Vous gagnerez en prime, un e-book qui vous donnera envie de vous lever le matin !

Votre email restera entre de bonnes mains

Vous voilà inscrit.e ! À très vite