Le Tour de France, cet évènement sportif 100% populaire et madeleine de Proust de Pierre-Nicolas Marques

par | 5 Juil 2023 | À la Une, Serial Blogueuse | 2 commentaires

Il y a encore peu, du haut de mes bientôt 63 ans, le 13 juillet, je n’avais rien à faire du Tour de France. Malgré mon amour invétéré pour le vélo (mon seul et unique moyen de locomotion depuis mon premier tricycle), regarder, pendant des heures, des mecs en lycra fluo bardés de pubs, pédaler en peloton pendant des centaines de kilomètres sous un soleil de plomb ou une pluie glissante, à travers la France qui monte, qui descend et qui serpente, ne m’a jamais, sans remettre en cause l’effort inouï et l’exploit que cela représente (un chouïa ou beaucoup de dopage à l’appui), intéressée.
Et puis j’ai rencontré Pierre-Nicolas Marques. Ce cycliste amateur de 27 ans m’avait contactée en décembre dernier via Linkedin, pour me parler d’un livre qu’il était en train d’écrire. Sa traversée des Pyrénées à vélo en mai 2021 pour la Fondation Recherche Alzheimer. Un récit, comme il me l’expliquait en quelques lignes, « où s’entremêlent poésie, déclaration d’amour à cette nature qui nous entoure, dépassement de soi, mais aussi ode au Tour de France et aux héros de juillet« .
Et là, ceux qui me connaissent le savent, tout était réuni pour capter mon attention et me donner envie d’en savoir plus. Quelques mois plus tard, alors que nous avons dépassé le stade d’amis virtuels, Pierre-Nicolas, complètement enthousiaste après une nuit blanche passée à  la binge-watcher, m’avait conseillé de regarder la série Netflix : Tour de France : Au coeur du peloton

Une serie d'enfer sur le Tour de France

Si tu aimes le Tour de France, regarde ! Et si tu n’aimes pas le Tour de France, regarde aussi ! Claque assurée !

Ce que j’ai fait, par curiosité, enchainant, bluffée, les huit épisodes en trois soirées au cours desquelles, scotchée devant ma télé, vibrant, pleurant, tremblant, la gorge serrée (le montage, soutenu par une musique digne d’un thriller, est hallucinant) je découvrais un sport auquel finalement je ne connaissais rien. Et dont, si j’en imaginais les exigences… et le masochisme, je ne mesurais ni les enjeux, ni les stratégies, ni les dangers, ni l’intensité.

Le 7 juillet 2023, le Tour de France passant par Bordeaux pour sa septième étape, j’ai eu envie de partager avec vous la passion de Pierre-Nicolas pour la plus grande course cycliste du monde. Un événement dont on peut également reconnaitre qu’il est l’un des derniers grands rendez-vous sportifs, mythiques, vraiment populaires ET gratuits.

Alors, suivez le guide ! Vous verrez, après ça, comme avec moi, à l’aune de ses souvenirs et de son parcours, Pierre-Nicolas fera voler en éclats vos à priori, et vous ne regarderez plus ces gladiateurs des temps modernes avec les mêmes yeux.

Le Tour de France, une histoire qui remonte souvent à l’enfance

Pierre-Nicolas est fan de vélo depuis tout petit. Ce fils unique, qui partage néanmoins sa vie depuis 16 ans avec son chat Noisette, a été initié au Tour de France par sa grand-mère, sa Mamou, qui le gardait pendant les longs après-midi de juillet.

Or un jour où, fort de l’énergie de ses 8 ans, il était particulièrement agité, Mamou le colle devant la télé, non pas devant Dorothée, mais, vous l’aurez deviné, devant le Tour de France, lui intimant avec autorité :

« Maintenant tu vas te taire, le Tour de France va commencer » !

Il faut dire que pour cette ariégeoise issue d’une famille ouvrière de 7 enfants, le Tour, c’est sacré !  Car, il faut le savoir, dès le début le public du cyclisme (le 1er Tour de France a eu lieu en 1903), ce sont les gens qui souffrent, la classe ouvrière, les gens de la terre. Beaucoup de coureurs sont fils d’agriculteurs.

Et là, c’est le coup de foudre ! Pierre-Nicolas s’en souvient comme si c’était hier :

« Je vois tous ces gars sur des vélos, les couleurs, le visage de ma grand-mère qui s’illumine, les volets clos pour garder la fraîcheur, le maillot à pois rouges de meilleur grimpeur de Richard Virenque…

Incollable, sa Mamou lui explique tout. Elle lui parle de Poulidor, l’éternel second, d’Eddy Merckx, le Cannibal, de Jacques Anquetil, l’Orgueilleux, de Bernard Hinault, le Blaireau, de Laurent Fignon, l’Intello, de Bernard Thévenet, le Bourguignon…  Autant de noms donnés par le public qui crée les personnages.

Tout fait rêver Pierre-Nicolas qui déjeune invariablement avec le Journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut et la photo du grand-père sur la télé.

Tout seul dans son salon, au fil des ans il découvre d’autres courses, les classiques de printemps, courses d’un jour :

  • Paris-Roubaix, l’Enfer du Nord et ses pavés
  • Liège-Bastogne-Liège
  • La Flèche Wallonne
  • Le Tour des Flandres
  • Milan-San-Remo

Puis il découvre d’autres grands tours :

  • Le Giro, Tour d’Italie
  • La Vuelta, le Tour d’Espagne

Mark Cavendish for ever

Un jour, Pierre-Nicolas entend le nom de Mark Cavendish. À ses yeux, encore et toujours le plus grand sprinteur du monde. Il a alors 15 ans, et voir celui qui, lors du Tour de France 2009 porte les couleurs de la formation HTC-Columbia avec une équipe composée de « machines à rouler »  et fait une véritable razzia en remportant 5 étapes, lui donnera définitivement envie de se mettre à la course de vélo.

Mark Cavendish, l'idole de Pierre-Nicolas Marques

Mark Cavendish à travers le temps de son compte Instagram.

Une vocation est née ! il prendra sa licence au Club Athlétique Béglais Cyclisme en cadet. Sa carrière amateur a démarré. Il enchaîne les compétitions, mais réalise lors de son passage chez les juniors qu’il n’a pas le moteur pour espérer être pro un jour.

Lucide, il sait que :

Le plus mauvais du peloton du Tour de France, c’est une bête, une machine !

Aujourd’hui, il porte les couleurs de l’US Bouscat et se fait une joie que ce vendredi 7 juillet, Bordeaux accueille à nouveau le Tour de France après 13 ans d’absence, avec Cavendish en vainqueur à l’arrivée.

Pierre Nicolas Marques dans son club de velo de l'US Bouscat

Pierre-Nicolas, à droite, lors de la Nocturne du Bouscat le 28 juin, date fatidique qui aurait pu lui être fatale, en raison d’une chute à 60 km/h qui lui vaudra des hématomes et une fracture de la clavicule…

Pourquoi le Tour de France fait plus que jamais vibrer les foules

Le Tour de France est un des derniers événements vraiment populaires qui fait partie du patrimoine français. Madeleine de Proust pour beaucoup, même ceux qui n’aiment pas le vélo connaissent les noms principaux.

Pour Pierre-Nicolas, c’est une fête sur le bord des routes qui dure trois semaines :

« Ça rythme les après-midi de beaucoup, comme ma grand-mère et moi. Ça donne l’impression de partir en vacances et ça met la France en valeur. Il y a une forme de poésie de savoir qu’à l’heure où on parle, 176 coureurs font quasiment 200 bornes par jour et qu’il est possible de les voir en allumant sa télé. C’est extraordinaire de voir ces super héros qui transpirent, qui endurent une souffrance que peu s’imposent. »

Bon c’est vrai, de l’aveu même du Gallois Geraint Thomas, vainqueur du Tour de France 2018, qui reconnaissait dans le documentaire de Netflix qu’il y a « une forme de masochisme et de sadisme chez les coureurs ».

Autre atout du Tour, l’occasion pour des villages entiers de se préparer pour le passage des coureurs, pour des voisins d’enterrer la hache de guerre, pour des familles de suivre la Grande Boucle en camping-car. Peu de sports fédèrent autant.

« Je trouve ça génial ! C’est une vraie madeleine de Proust, je revis à chaque fois la sécurité de mon enfance, dans la fraîcheur et la pénombre de la maison de ma grand-mère. »

Alors rendez-vous le 7 juillet sur les quais de Bordeaux où Mark Cavendish aura peut-être l’occasion de remporter la 35ème étape de sa carrière. Ce qui vaudrait à l’idole de Pierre-Nicolas de battre le record d’Eddy Merckx.

Le Tour de France revient à Bordeaux = Toutes les infos

Outre le 7 juillet, rendez-vous à la fin de l’année 2023, date à laquelle le livre de Pierre-Nicolas devrait sortir aux éditions Cairn.

Retrouvez Pierre-Nicolas sur son profil Instagram où il parle d’amour, de poésie et de vélo :

https://www.instagram.com/motsdumarquis/

Photo de Une = Capture d’écran de l’arrivée en vainqueur de Mark Cavendish sur les Champs Elysées, lors du Tour de France 2010.

MIse à jour du vendredi 7 juillet et du samedi 8 juillet 2023

Tour de France 2023 : à Bordeaux, victoire de Jasper Philipsen

Ce vendredi 7 juillet 2023, c’est donc le sprinteur belge Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck) qui s’est imposé au sprint lors de la 7ème étape à Bordeaux.

Il a coiffé au poteau  Mark Cavendish (Astana) et Biniam Girmay (Intermarché – Circus – Wanty).

Une victoire  (sujette à caution pour cause d’une trajectoire pas très nette…) qui prive le britannique de la 35e victoire sur le Tour de France, comme évoqué plus haut, et l’empêche de déposséder Eddy Merckx du record absolu qu’ils partagent tous les deux.

L’arrivée triomphale à Bordeaux, de Jasper Philipsen, précédemment nommé the Disaster et devenu Jasper the Master.

Vis ma vie de chat d’une néo fan du Tour de France.

Le yoyo émotionnel d’une journée lumineuse et dramatique avec Mark Cavendish

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, ça on le sait ! Mais il y a des périodes qui nous le rappelle plus que d’autres…

 

Le Tour de France 2023 à Libourne avec Mark Cavendish

Pierre-Nicolas Marques aka « Mots du Marquis » (des étoiles dans les yeux) et Mark Cavendish aka le « Man of Man » (et son sourire éclatant) à Libourne, le 8 juillet 2023, avant le départ de la 8ème étape.

 

Et soudain c’est le drame ! Terrible déception ! À une place de la victoire (et le record de succès sur le Tour) à Bordeaux, Mark Cavendish a été contraint d’abandonner le Tour de France après une chute, samedi 8 juin, lors de la 8e étape entre Libourne et Limoges.

Lettre ouverte d’un fan à son idole

Mark,

Nous nous sommes vus ce matin à Libourne devant le bus de votre équipe avant le départ.
Tu as signé ma chemise HTC Columbia et ton livre.
C’est moi qui ai écrit un livre sur ma traversée des Pyrénées à vélo pour récolter des fonds pour la Fondation de Recherche Alzheimer. Un livre dont j’ai envie de t’offrir un exemplaire à sa sortie, car je t’ai consacré un chapitre entier.
J’ai 27 ans aujourd’hui, je te soutiens depuis que j’ai 15 ans !
Tu es le coureur qui m’a donné envie de faire du vélo. Tu m’as fait rêver et parfois pleurer quand tu pleurais aussi.
Les grands champions ne sont pas que des gagnants, mais des gens qui créent des émotions… enfin c’est ce qu’on retient.
Tu me donneras une adresse où je pourrai t’envoyer mon livre, il va sortir cet hiver.
Je voulais absolument te rencontrer avant que tu raccroches le vélo…
Ce matin, nous avons plaisanté ensemble sur ma fracture de la clavicule et cet après-midi, tu as quitté la course en raison d’une chute et d’une blessure à la clavicule.
Je suis tellement triste pour toi..
Tu mérites tellement cette 35ème victoire !
Il faut absolument qu’Astane te prolonge d’un an ! Ce record doit être battu.
J’ai le coeur brisé pour toi. Le Tour de France sans toi, ce n’est pas le Tour…
Bon rétablissement Mark.
Meilleur.
Pierre-Nicolas

Un voeu qui a été entendu par le manager général de l’équipe Astana

Don’t give up Mark ! We love you for ever ! Et à bientôt en 2024 pour la revanche !

Breaking news

Le dimanche 23 juillet 2023, Pierre-Nicolas Marques, aka Mots du Marquis, a été l’invité de France Bleu Gironde au micro de Rodolphe Martinez pour parler du tour de France

Partager Sur

logo meilleursvelos.fr

2 Commentaires

  1. Eric Simon

    Hé oui ! le Tour de France est bien un patrimoine Français même si il a évolué de 1903 à nos jours et a connu quelques tumultes ces dernières décennies, il n’en reste pas moins fédérateur pour des millions de gens sur les routes ou sur le petit écran, il est un sport populaire dans le vrai sens du terme et comme le fait remarqué Isabelle l’épreuve ultime et mythique qui rayonne dans le monde. Le Tour de France réalise un autre tour de force ! être aussi un évènement culturel en faisant de note pays un joyau couleur pastel grâce à ses paysages.

    Pour Pierre Nicolas entre poème et vélo ca roule. Cet admirateur de Platon a fait du Tour de France l’une de ses Madeleines de Proust, Madeleines ! non ici pas de sanglots mais le bonheur. La genèse de sa passion pour la petite reine est merveilleuse de poésie.

    En aparté : la plume talentueuse d’Isabelle rend parfois la mienne bien marri et demande réflexion pour éviter les embuches de la répétition ( et ce n’est pas facile ) et pour Pierre Nicolas le Timée de Platon lui ouvrira les secrets de la pensée Hellénistique sur le cosmos.

    Réponse
    • Pierre-Nicolas

      Merci beaucoup le Tour est un poème, un long poème dont l’un des principaux auteur est Mark Cavendish… J’attends le Tour 2024 avec impatience. Pas de sanglots non… des larmes de joie ! Vive le Tour ! ‍♂️

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À découvrir

AUSSI

La Réole mode de ville : une nouvelle rubrique et un premier sujet en Réolais où des élus se mouillent pour leurs territoires

La Réole mode de ville : une nouvelle rubrique et un premier sujet en Réolais où des élus se mouillent pour leurs territoires

Premier sujet inaugurant la rubrique « La Réole mode de ville » avec l’action coup de poing de Bruno MARTY, le 7 février, venu en bateau, à Langon, apporter une motion au sous-préfet, entouré d’une trentaine de maires du territoire pour dénoncer le futur découpage de France Ruralité Revitalisation (anciennement ZRR) qui ne compterait plus le Réolais comme zone de revitalisation.
Explications, déclaration et plan d’action avec Dr (Cambr)House en guest !

lire plus

Pour être au jus de bonnes nouvelles inspirantes et d’initiatives qui font bouger les lignes à Bordeaux ET pas que, une seule solution = s’inscrire à la LISTE PRIVÉE
Vous gagnerez en prime, un e-book qui vous donnera envie de vous lever le matin !

Votre email restera entre de bonnes mains

Vous voilà inscrit.e ! À très vite