Ovaires the rainbow, la nouvelle rubrique de Serial blogueuse qui cause des femmes

par | 6 Jan 2018 | Ovaires the rainbow | 5 commentaires

À nouvelle année, nouvelle rubrique ! Une rubrique, pour un thème, qui, il y a juste un an, aurait nécessité un site à part entière, mais qui depuis la création de Serial blogueuse, me permet (oui, oui, c’est très pratique !) de traiter de mes sujets préférés sans passer d’un blog à un autre.

C’est ainsi qu’après la Culture, l‘Écologie et mon Quartier où je vis depuis plus de 30 ans, la blogueuse en série que je suis a eu envie de mettre en lumière… tadaaaaa ! …  LA CAUSE DES FEMMES !

Outre une similitude de sonorité qui claque quand on les prononce : cu… éco… qua… cau… chaque thématique est une de mes tasses de thé, un de mes kifs comme on dit, qui parle profondément à ce qui me fait vibrer.

Bref, au menu, après Jugeote, What a biotiful world et Chartrons’place to be

Welcome to Ovaires the Rainbow

 

to OVAIRES THE RAINBOW !

Ovaires the rainbow, une rubrique pour faire reset

Et oui, on ne se refait pas ! Encore un titre en anglais, référence anglophile second degré osé, à une chanson du Magicien d’Oz interprétée par Judy Garland.  

Thème musical qui reste, encore aujourd’hui, 1er au top des 100 plus grandes chansons de film du cinéma américain, incarnant les espoirs et les rêves d’une jeunesse aspirant à un monde idéal d’amour et de joie, que les cinéphiles et les plus de 50 ans (dont je suis) connaissent bien.

Morceau remis au goût du jour en mode musique hawaïenne sur fond de ukulélé, grâce au chanteur, Israel Kamakawiwo’ole, aussi connu sous le nom de IZ.

Un artiste quasi déifié dans son pays, enfermé dans un corps de 340 kilos et décédé à l’âge de 38 ans, qui doit sa renommée internationale au medley qu’il a fait de cette chanson avec What a Wonderful World, l’autre morceau (étonnant non ?) qui m’a inspiré mon blog, What a Biotiful World.

Ovaires the rainbow,  oui, ovaires, pas over !  Je pense qu’il va falloir que je l’épelle souvent !  😉

De la nécessité de faire reset dans nos têtes pour pulvériser les clichés…

Dans un article intitulé Allez fais reset, j’évoquais la nécessité de :

bousculer les clichés, d’arrêter de penser en rond, de cesser d’alimenter des idées, des conditionnements qui ont fait leur temps sans avoir fait leurs preuves, et dont on sait désormais qu’ils sont plus qu’erronés.

Pour moi, le rapport à la féminité et à la masculinité qui composent chaque être, en est un parfait exemple.

La féminité étant encore et toujours pour le moins ravagée par les temps qui courent. Les violences, les abus, les discriminations et les interdits dans de nombreuses parties du globe me faisant carrément penser que femmes et planète même urgence.

Et ne parlons pas des comportements que, même dans nos sociétés dites évoluées,  des siècles de domination masculine (poke Pierre Bourdieu) ont légitimés et qui font que même quand on se croit affranchie, on subit.

Cf l’affaire Weinstein qui aura eu le mérite de déclencher un vaste débat sociétal plus que bienvenu, et une lame de fond salutaire dont on ne peut que souhaiter qu’elle dure.

… et s’affranchir des stéréotypes (et des règles de grammaire) qui nous aliènent

Quand même les savoirs sont sexués

Comment une simple règle de grammaire en dit long sur la manière dont on nous bourre le mou dès les bancs de l’école.

Mon propos n’étant pas de faire une rubrique féministe en mode virago (le mot féministe étant désormais pour beaucoup un gros mot), mais une rubrique humaniste, histoire de mieux comprendre les polarités, les complexités qui animent tout un chacun, hommes ET femmes, femmes ET hommes.

Cette rubrique genrée est ouverte à toutes celles et ceux qui ont envie d’établir que la femme est un Homme comme les autres.  Non pas pour revendiquer une égalité illusoire et impossible, mais une équité, un respect du à chaque individu.

Une démarche, qui doit déjà commencer à son propre niveau, par la prise de conscience de ce que nous perpétuons à notre détriment, en dépit de, par manque de confiance, par imprégnation ou par complaisance.

Parce que parallèlement aux enjeux environnementaux, il  en va aussi de l’avenir de l’humanité de bien savoir qui nous sommes, d’harmoniser nos différences, de prendre conscience de notre unicité pour mieux  nous entendre et mieux enrichir nos vies en solo, en duo, en collectivité et en société.

Et là, je pense que vous serez d’accord avec moi,  y’a encore du boulot !

La cause des femmes commence par soi-même

A comme affranchie des diktats et des stéréotypes

 

 

Partager Sur

logo meilleursvelos.fr

5 Commentaires

  1. Serge Pradoux

    Malgré toutes les bonnes volontés ostentatoires et le soi disant progrès de la relation entre ceux qui marchent debout nous sommes encore bien loin du point d’équilibre . Depuis le vocabulaire machiste jusqu’à la contraception en passant par le partage des tâches, la rubrique, sa lettre et son esprit me semble opportune .Le sujet est vaste et je souhaite longue vie à ce blog qui retrousse ses manches et mouille la chemise ( mais qui va la repasser, la chemise, hummm?)

    Réponse
    • Isabelle Camus

      Merci Serge ! Et welcome dans la team de Serial blogueuse ! 🙂

      Réponse
  2. Blay

    Haha ! Merci, je suis contente de voir une telle thématique abordée comme cela ! Et cette image, que j’ai partagée il y a peu (la vierge anar picolant) La Femme, individu, personne, comme une autre, au delà des genres.
    Peut-être serais-tu ouverte à faire un sujet sur les nullipares volontaires (4% des femmes en France), n’est-ce pas intéressant ? J’en fais partie, et des mots me trottent depuis longtemps dans la tête à ce propos…Et je ne suis pas la seule.
    Des pour ?

    Réponse
    • Serge Pradoux

      Tendance child less ou child free?

      Réponse
    • Isabelle Camus

      Effectivement, c’est un sujet intéressant Auré Lili ! On se cale pour en parler le mois prochain.

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Ovaires the rainbow, un blog, un podcast : la fusion de deux générations pour parler des femmes - Serial Blogueuse - […] elle, c’était une nécessité cruciale. Elle l’a d’ailleurs exprimée dans son article d’introduction. Face à la situation des femmes…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À découvrir

AUSSI

Culotte menstruelle : in the mood for MOODZ

Culotte menstruelle : in the mood for MOODZ

Jugeote s’associe à l’entreprise française Moodz pour dédramatiser la période fatidique des règles et a testé pour vous leurs culottes menstruelles adaptées à tous les flux et toutes les morphologies.

lire plus
eshop jugeote collection

Pour être au jus de bonnes nouvelles inspirantes et d’initiatives qui font bouger les lignes à Bordeaux ET pas que, une seule solution = s’inscrire à la LISTE PRIVÉE
Vous gagnerez en prime, un e-book qui vous donnera envie de vous lever le matin !

Votre email restera entre de bonnes mains

Vous voilà inscrit.e ! À très vite