La Manufacture CDCN : une saison placée sous le signe de la fidélité artistique

par | 30 Juin 2022 | À la Une, Tasse de thé culturelle | 1 commentaire

Le Centre de Développement Chorégraphique National (CDCN) promet pour cette nouvelle saison 2022/2023 un programme varié et attrayant, avec 76 représentations. Lors d’une conférence de presse, l’équipe dirigeante a aussi annoncé une grande période de travaux d’ici deux ans.

Les nombreux partenariats du CDCN

À la frontière entre Bordeaux et Bègles, l’ancienne manufacture des chaussures est devenu l’un des dix CDCN (fusionné avec celui de La Rochelle) en France. Chorégraphes et danseurs se pressent ainsi dans ce lieu chargé d’histoire pour présenter créations et reprises de spectacles.

Stephan Lauret et Lise Saladin, respectivement directeur et directrice déléguée, sont à l’oeuvre et ne cessent de tisser des liens artistiques entre les performeurs et le public.

Comme l’explique Stephan Lauret :

Le questionnement autour du partage et du dialogue est primordial.

Manufacture

Lise Saladin et Stephan Lauret présentent la nouvelle saison de la Manufacture CDCN. © Pierre Planchenault

La Manufacture a noué de nombreux partenariats qui se veulent bénéfiques pour la nouvelle génération : Pôle d’Enseignement Supérieur de Musique et de Danse Bordeaux Nouvelle-Aquitaine (PESMD), Conservatoire de Bordeaux…

« Les élèves du Conservatoire fréquentent la programmation du CDCN et assistent à des master class. Les rencontres qu’ils y font peuvent être déterminantes pour une future carrière professionnelle », explique Myriam Sibaï, directrice adjointe de l’institution. 

Tous les projets ont pour vocation de s’adresser à un large public, habitué ou non des plateaux. L’équipe du CDCN part donc à la rencontre des habitants du quartier ou des jeunes.  Nathalie Ferrier, conseillère académique Arts et culture à la DAAC, estime « qu’il faut faire de la danse un art pour tous ».

La mise en place du Pass Culture vient confirmer cette généralisation », poursuit-elle. « Nous pouvons dire que la politique liée aux publics est réussie au CDCN. 

Manufacture 2

Le public à la Manufacture CDCN. © Pierre Planchenault

Une saison engagée

Dans le cadre du festival Trente Trente, Ginevra Panzetti et Enrico Ticconi dévoileront leur spectacle « Aerea ».

Jean-Luc Terrade, directeur de ce même festival, évoque d’autres soirées : « Dans ma chambre » d’Arnaud Saury, une création sonore et circassienne, « Frau Troffea » de Samuel Mathieu

Des têtes d’affiche sont attendues comme Pascal Rambert et son « 8 ensemble », Mathilde Monnier pour « Records », Agata Maszkiewic pour « 1er regard sur encounters of some kind » …

« Nous abordons beaucoup de thématiques autour de l’exil, de la jeunesse et du rapport à la nature », confirme Lise Saladin. « Pour une diversité dans le public, il faut une diversité sur scène », complète Stephan Lauret. 

Manufacture 3

« Simple » de la chorégraphe argentine Ayelen Parolin. © Pierre Planchenault

La Manufacture CDCN accueille de nombreux artistes en résidence.

D’ici quelques années, ils pourront bénéficier de locaux entièrement réhabilités et jouer dans de meilleures conditions, notamment lors des périodes caniculaires.

« Un appel d’offres sera lancé à l’automne », assure Dimitri Boutleux, adjoint au Maire de Bordeaux, en charge de la création et des expressions culturelles. La rénovation doit permettre « un maximum de confort thermique ». « Il faut que l’on vise l’autonomie ». 

Un nouveau chapitre s’ouvre pour le CDCN et les danseurs venus de tous horizons.

226 boulevard Albert 1er
33800 Bordeaux
00 33 (0)5 57 54 10 40
[email protected]

« On revient dès qu’on peut. »

Lien du site : Centre de Développement Chorégraphique National 

Partager Sur

L'hirondelle Bordeaux By Beastybike

1 Commentaire

  1. Eric Simon

    La saison 2022/2023 du Centre de Développement Chorégraphique National mise à l’honneur dans ce petit article dont la simplicité égale sa qualité et quand le CDCN prend ses quartiers dans une ancienne manufacture de chaussures on y verrait presque un clin d’oeil du destin car il faut bien être chaussé pour faire de la chorégraphie.

    Saluons tous les acteurs de ce projet qui participe lui aussi au rayonnement culturel de Bordeaux
    Bravo à Marion qui en quelques lignes aura su rendre cet article fort intéressant.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À découvrir

AUSSI

eshop jugeote collection

Pour être au jus de bonnes nouvelles inspirantes et d’initiatives qui font bouger les lignes à Bordeaux ET pas que, une seule solution = s’inscrire à la LISTE PRIVÉE
Vous gagnerez en prime, un e-book qui vous donnera envie de vous lever le matin !

Votre email restera entre de bonnes mains

Vous voilà inscrit.e ! À très vite