Enquête au poil : Ce que les Bordelais pensent de la place de l’animal en ville

par | 29 Sep 2022 | À la Une, BestiÈre | 2 commentaires

Le vendredi 23 septembre 2022, place Pey-Berland, la Ville de Bordeaux organisait « La place aux animaux », un village associatif autour de la condition animale et de la protection des animaux. Une journée dédiée à la protection de nos amis à poils ou à plumes, voire à écailles, afin de sensibiliser le grand public à la condition animale.
À cette occasion, les résultats de la consultation sur la place de l’animal en ville réalisée de décembre 2021 à février 2022 sous l’égide de Francis Feytout, le monsieur condition animale de la ville de Bordeaux, ont été présentés.

La place de l'animal en ville à Bordeaux

Francis Feytout, le conseiller municipal délégué à la condition animale à Bordeaux, en pleine sensibilisation. Crédit photo : TS-mairie de bordeaux.

Les résultats de l’enquête réalisée auprès des Bordelais sur la place de l’animal en ville

.

À travers toute une série de questions, la mairie a souhaité connaître l’avis et la manière de vivre la ville de ses habitants, avec ou sans animaux.

.

En voici une petite synthèse, suivie d’un lien vers l’intégralité des résultats :

.
  •  50.2 % des propriétaires de chats ne les laissent pas sortir. Ce qui confirme que le chat domestique est peu présent dans l’espace public.

 

  • Concernant les animaux liminaires, ce terme désignant les animaux vivant proches de nous, mais n’étant pas totalement sauvages, sans être pour autant domestiqués, nous sommes 72,2 % à avoir une opinion neutre ou positive des pigeons.

 

  • Nous sommes massivement (81,5 %) conscients de la disparition des insectes et volontaires pour favoriser leur retour en ville.

 

.
  • 2 questionnaires sur 3 ont été dédiés à la place du chien en ville, car sa présence est au cœur de frictions et génératrice d’incivilités : animal non tenu en laisse, déjections canines laissées sur la voie publique par des propriétaires inconscients ou incorrects.
la place de l'animal en ville où domine le chien

Crédit photo : TS-mairie de bordeaux.

 

  •  Les répondants qui n’ont pas de chien sont ennuyés – à juste titre – par les incivilités, mais ils ont conscience des besoins des chiens et de leur maître. Ils et elles acceptent à 57,4 % le partage de l’espace public avec eux et plébiscitent l’éducation canine (72.5 %) et l’agrandissement des espaces dédiées tenus en laisse (63,8 %) et en liberté (56,4 %).

 

  • Quant aux propriétaires, elles (et ils) sont 58 % à noter favorablement leur expérience avec leur toutou à Bordeaux.

 

Bref, il y a bien évidemment des progrès à faire de part et d’autre, car si faire avancer la place de l’animal en ville est une question de volonté politique collective, elle dépend aussi de tout un chacun·e.
.

Lien vers l’intégralité des réponses sur la place de l’animal à Bordeaux

.

Un certificat d’adoption et de connaissance obligatoire

Avoir un animal en ville (ou ailleurs) est une responsabilité, ce qui m’amène à rappeler cette sinistre (et honteuse) réalité  :
Avec 100.000 animaux abandonnés chaque année, dont 60.000 durant l’été, la France détient le record du nombre d’abandons en Europe.
.
L'abandon des animaux, un fléau à éradiquer

Crédit photo SPA Bordeaux Mérignac.

.
Et à partager l’information sur le « certificat d’engagement » désormais obligatoire à partir de ce samedi 1er octobre 2022 pour l’adoption d’un animal.
.
.
En effet pour lutter contre la maltraitance et les abandons d’animaux, les postulants à l’adoption devront désormais signer un « certificat d’engagement et de connaissance » qui rappelle les implications financières, logistiques, quotidiennes et pour une longue durée d’une adoption.
.
Ce document sera obligatoire en animalerie, élevage, refuge et pour les adoptions entre particuliers, pour les chiens, chats ou lapins, mais également pour l’adoption de chevaux à titre non-professionnel.
.
Le document précise pour chaque espèce les besoins des animaux, les obligations à respecter par le détenteur concernant l’identification de l’animal et les implications financières et logistiques de l’acte d’achat : le coût de la nourriture et du vétérinaire par exemple, ou encore l’organisation indispensable pour faire garder son animal pendant les vacances.  Ce document devra être signé une semaine avant l’adoption pour laisser un délai de réflexion au futur propriétaire. Non motivés ou impulsifs s’abstenir !
.
En cas de non-respect de cette nouvelle règle, pour l’heure, aucune sanction n’est prévue. « Un décret à venir les précisera », stipule sur son site internet le ministère de l’Agriculture, en charge également du bien-être animal.
.
En France, un habitant sur deux possède un animal.

Partager Sur

logo meilleursvelos.fr

2 Commentaires

  1. Eric Simon

    Le vendredi 23 septembre 2022, place Pey-Berland : un rendez vous manqué, un oubli qui m’aura privé le plaisir de revoir Francis le Mr de la cause animale de Bordeaux et le plaisir de contribuer à cette noble cause. Heureusement le contre rendu de Jugeote de « La place aux animaux » vient à point nommé pour adoucir ma déception.

    Cette enquête auprès des administrés de Bordeaux est encourageante et démontre l’attachement des hommes pour nos amis à poils ou à plumes ( voire à écailles ) pour reprendre Isabelle. Un questionnaire riche d’enseignement sur l’interaction entre hommes et animaux qu’ils soient domestiques ou liminaires….quoi liminaires ! un mot bien étrange que j’ignorais et qui vient enrichir mon vocabulaire grâce à jugeote la bien nommée.

    Afin d’atténuer la peine et le dégout de tant d’abandon dont sont victimes nos petits amis nous ne pouvons que souscrire au « certificat d’engagement et de connaissance » en attendant le décret qui en définira les règles voire les sanctions.

    Et n’oubliez pas les recommandations de la SPA ne pas adopter d’animaux si vous n’avez pas le budget. Une fois de plus bravo à Francis pour son engagement et à jugeote pour cet article.

    Réponse
  2. Isabelle Camus

    Et une pensée pour ta soeur Nathalie, pour qui la cause animale n’est pas qu’une posture et qui s’engage au quotidien auprès des chats qu’elle a adoptés en choisissant les éclopés.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

À découvrir

AUSSI

eshop jugeote collection

Pour être au jus de bonnes nouvelles inspirantes et d’initiatives qui font bouger les lignes à Bordeaux ET pas que, une seule solution = s’inscrire à la LISTE PRIVÉE
Vous gagnerez en prime, un e-book qui vous donnera envie de vous lever le matin !

Votre email restera entre de bonnes mains

Vous voilà inscrit.e ! À très vite